Aller au contenu principal
De kunstkamer van Cornelis van der Geest

Le cabinet d’art de Cornelis van der Geest déchiffré

Ode à la peinture anversoise

Un courant pictural apparaît à Anvers au début du seizième siècle : la peinture de constkamers. Dans ces tableaux d’un genre nouveau, le peintre rassemble dans un cabinet d’art tous les trésors d’un collectionneur, qu’il peut ainsi fièrement présenter à ses hôtes. Le maître du genre est l’Anversois Willem van Haecht. On ne lui connaît que trois œuvres, toutes des Cabinets d’art de Cornelis van der Geest, un éminent collectionneur d’art anversois et mécène de Rubens. L’une d’entre elles, datant de 1628, figure aujourd’hui dans la collection de la Maison Rubens. Le tableau est classé sur la liste des pièces maîtresses flamandes et a été récemment entièrement restauré par les spécialistes de l’Institut Royal du Patrimoine artistique (KIK).

Le genre du cabinet d’art est exercé par un nombre limité de peintres. Ils ne seraient pas plus qu’une centaine. Ces tableaux étaient destinés au marché de l’art, mais étaient aussi parfois commandés par des têtes couronnées. One ne sait pas pourquoi ce fascinant genre pictural était exclusivement exercé à Anvers.

De kunstkamer van Cornelis van der Geest

Qu’y a-t-il à voir?

Le cabinet d’art déchiffré

Les archiducs Albert et Isabelle visitent la célèbre collection d’art de Cornelis van der Geest à l’occasion d’un séjour à Anvers du 15 au 27 août 1615. Cet évènement mémorable fait treize ans plus tard l’objet d’une ambitieuse représentation dans une profusion de détails narratifs de tous les trésors artistiques dans la collection de Cornelis van der Geest. Nous en avons sélectionné quelques-uns.

Onderzoek kunstkamer

Pleins feux sur la restauration

Le cabinet d’art déchiffré

Le cabinet d’art de Cornelis van der Geest revient à la Maison Rubens après plus de deux ans d’absence. Ce tableau au rayonnement mondial a fait l’objet de travaux intensifs de restauration et de conservation à l’Institut Royal du Patrimoine artistique (KIK). Le panneau en bois a été soigneusement restauré, son dos a été renforcé selon un procédé très avancé et une couche de protection a été appliquée sur la couche de peinture. La conservation durable de cette pièce maîtresse est donc assurée pour les générations à venir.