Aller au contenu principal
Type de contenu

La Maison Rubens expose deux chefs d’œuvre de jeunesse de Rubens et Van Dyck

Le Massacre des Innocents à Bethléem et un portrait de l’apôtre Mathieu

La Maison Rubens expose cet automne deux prêts exceptionnels. Le Massacre des Innocents à Bethléem, une œuvre de jeunesse de Rubens et le Rubens le plus cher au monde, peut être admiré à la Maison Rubens à partir du 26 septembre. Le musée expose également une œuvre de jeunesse d’Antoine van Dyck (1599-1641): un portrait de Mathieu.

Fondation Roi Baudouin confie chef-d’œuvre de jeunesse de Van Dyck en prêt permanent

Le musée expose une œuvre de jeunesse d’Antoine van Dyck, l’élève le plus doué de Rubens. La Fondation Roi Baudouin lui a confié ce portrait de Mathieu en prêt permanent. C’est le seul panneau de la célèbre Série Böhler dans une collection publique belge.

Ville baroque des Pays-Bas historiques

Si vous avez envie d’une promenade urbaine substantielle, Pierre Paul Rubens, Antoine Van Dyck et Jacob Jordaens, les trois princes du baroque anversois, vous montreront avec une fierté de bon aloi quelques joyaux de l’architecture baroque dans leur ville.

Une balade en compagnie de Rubens

Une balade dans la ville de Rubens commence dans le quartier de l’Escaut, depuis des siècles déjà l’artère essentielle d’Anvers.

Une balade en compagnie de Rubens

Une balade dans la ville de Rubens commence dans le quartier de l’Escaut, depuis des siècles déjà l’artère essentielle d’Anvers.

Ville baroque des Pays-Bas historiques

Si vous avez envie d’une promenade urbaine substantielle, Pierre Paul Rubens, Antoine Van Dyck et Jacob Jordaens, les trois princes du baroque anversois, vous montreront avec une fierté de bon aloi quelques joyaux de l’architecture baroque dans leur ville.

Hans Rottenhammer

Vénus et Cupidon

La fête de la Saint-Martin

Prêt de longue durée depuis 2011

Dans la pratique courante de son atelier, il était fréquent que Rubens retravaille des tableaux peints par ses assistants d’après ses propres croquis. On sait moins toutefois qu’il retouchait aussi pour son plaisir des tableaux et dessins d’autres maîtres, des maîtres anciens pour la plupart.